Renforcement des capacités à concevoir et à mettre en oeuvre des outils de gestion de l’eau à usage agricole (Bukina Faso).

Joost Wellens, Chercheur post-doc
Courriel : Joost.Wellens@ulg.ac.be
Farid Traore, Assitant Technique
Courriel: F.Traore@apefe.org

Financement: WBI & APEFE

Plus d’info sur : www.ge-eau.org

wellens-3 wellens-4

« Promouvoir des approches innovantes de recherche et de développement en matière de Gestion Intégrée des Ressources en Eau »

Actif depuis 2005 dans le bassin du Kou (Bobo-Dioulasso) ces expériences sont en train d’être appliqué dans les régions de Banfora et de Mogtedo dans le cadre du Programme d’Appui au Développement de l’Irrigation (PADI).

« Volet scientifique et technique »:

Le bassin du Kou, situé dans le sud-ouest du Burkina Faso, est depuis quelques décennies le théâtre de différentes formes de conflits liés à toute une série de problèmes que l’on rencontre généralement dans des zones irriguées. Dans le bassin du Kou, les aménagements hydro-agricoles couvrent une superficie totale de près de 2.000 ha; il s’agit des périmètres privés maraichères et horticoles, et d’un grand périmètre de 1.200 ha réalisé par l’Etat.

Outre l’abondance en eau liée à la présence de sources importantes, d’une nappe phréatique facilement exploitable et d’un cours d’eau pérenne, la plupart des utilisateurs se retrouvent régulièrement en pénurie d’eau à cause d’une intensification de l’agriculture irriguée.

A la demande des parties prenantes publiques et privées actives dans la région, des outils d’aide à la décision sont en train d’être développés afin de garantir la suivi-évaluation des ressources en eau et leur exploitation agricole. Il a également été souhaité que les procédures soient réalisables à moindre coût avec les moyens techniques et financiers localement disponibles.

Au niveau de la parcelle, un modèle robuste de productivité de culture AquaCrop (FAO) a été calibré et validé. Ce logiciel permet d’évaluer les efficiences en irrigation ainsi que l’élaboration des calendriers d’irrigation plus productifs et efficaces.

Quant au périmètre irrigué, Après avoir élaboré un diagnostic des efficiences en irrigation, le logiciel SIMIS (FAO) a été mis en place afin de proposer des scénarii d’irrigation fiables et équitables, et de rehausser le rendement du périmètre. Les calendriers proposés sont plus équitables que les calendriers actuels et permettent en plus d’emblaver de plus vastes superficies tout en respectant l’eau disponible.

Pour le suivi régional, des outils à base de SIG et de télédétection sont en train d’être développés afin de garantir la suivi-évaluation des ressources en eau et leur exploitation. Des différente séries d’images seront évalués, allant des prises de vue aériennes amateurs et images radar aux moindre coûts aux images SPOT haute-résolution issues du programme ISIS.

« Volet socio-économique »:

Motiver les populations à prendre en main leurs problèmes: i) faire prendre conscience aux agriculteurs de l’impasse dans laquelle ils se trouvent pour les faire réagir et prendre leurs responsabilités; ii) lancer une nouvelle dynamique de gestion basée sur la responsabilisation des acteurs concernés par l’utilisation de l’eau en agriculture.

« Volet institutionnel »:

Renforcement des Comités Local de l’Eau. Le CLE est une structure de suivi et de gestion intégrée de l’eau permettant à chaque secteur et chaque type d’usage de l’eau d’être représenté et pris en considération dans la gestion intégrée de l’eau du bassin.

wellens1 wellens-2